Articles

Affichage des articles du janvier 15, 2012

Palpitations

Refus d'obtempérer
L'estomac bouclé
Les papillons virevoltent
À l'intérieur de cette grotte

Rythme irrégulié
Le coeur chamboulé
La pression est ressentie
Comme on remarque un incendie

Confusion et exclusion
La tête prête à exploser
Elle distingue les signes
Synthèse parfaite, l'amour

Résonnance

Coexistence via l'insistance
Exsangue et vif dans sa danse
Rythme suintant d'une croissance
Ponctuée par simple chance


Vibrations à l'unisson
Formulent une fréquence, un son
Persistant sous forme d'ondulation
Efficace comme communication


Transporter par la célérité
Excentricité commune ou dédié
Parité dans l'âme des charcutés
Pénitence partagée chez les affectés


Mon pays texte 5

Les changements climatiques et leurs effets socio-politiques
L'environnement n'a jamais été le point fort de l'homme. C'est durant le 19ième siècle que l'homme moderne comprît l'importance de l'hygiène publique. Évidemment, il est question ici de la cueillette des ordures qui était inexistante. Ce vecteur de propagation des maladies fut une cause directe de certaines des pandémies les plus meurtrières.
En apprenant de ses erreurs, l'homme moderne augmenta drastiquement son espérance de vie. (avec l'aide des vaccins et de la médecine en général bien sûr) Le plus dure reste toujours à faire, à découvrir, comprendre et modifier notre environnement planétaire afin que nos générations futurs puissent prospérer à leur tour.
Pour commencer, il est important de comprendre que le phénomène s'appelle «les changements climatiques» pour plusieurs raisons. Ces changements sont propres à l'endroit sur la planète où nous nous trouvons et altèrent à tous les …

Baume

Une plaie ouverte, douleur viveTraité comme une blessure obstructive Une tombe que je dois remplir
L'illicite se joint à l'implicite Afin de ponctuer le site Altérer ou cicatriser nul ne le sait
Fiction pulpeuse et sinueuse Courbes suintantes et voluptueuses Muse d'un instant au contact frappant
Éclatant sevrage de mal être croissant Soleil d'un état tout à fait apparent

Dégoût

Je cultive un état de privation
Prêt à tout sauf à cette sommation
Commandement futile, une négation
Réalité encline à une certaine confusion


L'agacement transcende mon état
Pression constante mettant dans l'embarras
Quiconque en ferait le constat 


Perte du goût, perte de vie
Un à un les sens me fuient
Sans faire aucun bruit
Je suis devant le fait accompli


Le dégoût transcende mon histoire
Très loin des souvenirs de gloire
Je ne peux en dormir le soir


La mort se suffi a elle-même
Pour autant que j'en suis blême

Terre

La planète bleue, la troisième du système Celle qui a décidé de nous accueillir
La seule, l’unique, notre Terre
Pleine de vie, pleine d’espoir
Elle semble seule, c’est vrai
Un compagnon la couvre pourtant
Le soleil, son ami, la réchauffe
Lui permet de vivre et de nous abriter
Une autre présence plus près encore
C’est la lune, son enfant
Ce satellite qui affecte le bleu
Souvent effrayé par le soleil, elle disparaît
Et tous ces mondes inconnus
Tapissant notre ciel la nuit
Nous rappellent la grandeur
Elles brillent jusqu’en dans notre coeur

Mouvement

Une perpétuelle transition
Plus qu'une simple décision
Exulte le temps d'une fraction
Dans un avenir moribond


L'audace prend de l'allure
La réponse était pourtant si sûr
Le temps passe au travers des mûrs
Impossible de trouver la scissure


Savoir alterner sa vie et sa mort
Se pourrait-il que je sois en tort?
Une sensation de saisir son sort
Pour se rendre à bon port


Casse-tête

Derrière une barrière protectrice
Se trouve un univers parallèle
Un endroit où siège mémoire et sentiments
Jamais fatigable, toujours en activité
Lorsque je dors, il me fait rêvé
Des choses bizarres, magnifiques ou effrayantes
Je ne sais plus distinguer réalité et fiction
Je me réveille le matin, souvent déçu
Je m’emballe, je ne sais plus quoi dire
Tout ce bouscule, tous me crient à la tête
Je suis étourdie, mon cortex claustrophobe

J'ai serré la main à Jack

Quelques semaines avant le 2 mai 2011 j'ai eu le plaisir de me présenter à un rassemblement du Nouveau Parti Démocratique. J'ai pu voir un excellent et flamboyant discours de Thomas Mulcair et un discours rassembleur et unique de Jack Layton. J'ai eu l'immense privilège de serré la main à ce grand homme. Grand, non pas par sa taille, qui était deux fois moins imposantes que la mienne, mais par son charisme, sa force de caractère et sa présence. Je me souviendrai toujours de cette poignée de main. (et surtout après qu'il m'aie remercier d'avoir mis de la vie dans son discours à ses troupes.)
Le 2 mai 2011 arrive et comme j'avais dit un ou deux mois plus tôt la Vague Orange change le paysage électorale québécois du bleu au orange. L'espoir se lit sur le visage des Québécois pour la première fois depuis plusieurs années et nous sommes tous derrière Jack pour travailler ensemble.
Puis le coup de masse. Le destin nous frappe en plein visage et je ne peux m…

Courage

Courage

Acculé sur le bord de son existence
Absence évidente d'une sortie d'urgence
Un bref sentiment d'impuissance
Pourra-t-il comprendre l'évidence?

Purger ses craintes, purger ses peines
Pousser une plainte ou se couper les veines
Impossible de la voir à moitié pleine
La coupe de la vie, création vaine

Arrivé au bout du chemin, face à la fin
Le courage, peu s'en faut qu'il soit vain
Source d'énergie prodiguant des soins
À ceux qui désir allez plus loin

La saveur

Durant l'attente rien était permis
Aucune erreur, aucun rêve pris en compte
Le temps continuait son décompte
L'explosion de toute une vie

Exaltation et désir au rendez-vous
Ne plus savoir le quand et le où
Pourtant si bref, pourtant si long
Cinq secondes, nous annonçons

Le silence revenu, tout revient à zéro
Plusieurs changements pressentis
Réclamons notre lot
L'amour, le désir et l'abondance d'une vie

Le neige tombe

Tout doucement
Comme si le temps
s'arrêtaient un instant
La neige tombe

Tout lentement
Je suis un enfant
Hors de ce présent
La neige tombe

Tout légèrement
M'effleurant les sentiments
Au risque d'être palpitant
La neige tombe

Tout silencieusement
Refusant d'être distant
J'attends le bon moment
Pour m'appuyer
Pour me réchauffer
Pour tomber

Au bout d'un moment
Le temps, récalcitrant
Reprend son cycle
Et la neige tombe
Et tombe

Quinze jours, quinze nuits

Quinze jours se sont écoulés
Remplis d'événements, remplis d'actions
Comme toujours j'ai écouté
Me laissant guidé par les sons

Quinze nuits sont passés
Chacunes d'elles sombre
Comme toujours je suis tombé
Dans la mélancolie, dans l'ombre

Pour ressortir de cette torpeur
Je dois écouter mon coeur
Être avec mon âme soeur

La vie est parfois difficile
Il faut travailler contre le courant
Et récolter les fruits qui jonchent notre univers

Renaissance

Le choix était difficile
Sans connaître les possibilités
Le plan d'urgence,
Impossible à suivre
Je dois changer

Réfugier dans mon cocon
Je me suis accrocher
À la seule, l'unique
Pièce parfaite de mon monde

Je suis revenu, changé
De cette aventure, ce drame
À l'image de ce que j'aime

J'ai peur de l'avenir
J'espère, j'espère...

Je ne veux plus avoir mal. J'ai la foi...

Mon pays texte 4

- Les paramédics au Québec
Avez-vous déjà appeler le 911 et reçu la visite des ambulanciers pour diverses raisons? Quel à été votre expérience? Quel est votre principal souvenir de la rencontre? «Aw ils étaient dont fins et cutes» ou «Il me prenait pour un enfant et il était hautain»? Le travail de paramédic est beaucoup plus compliqué que le fait d'être gentil ou hautain. Malheureusement, les paramédics du Québec souffrent d'un manque de reconnaissance et leur image est mal perçu surtout dans les médias. J'espère vous conscientiser et vous faire connaître un des plus beaux métiers du monde via sa plus grande problématique: l'absence d'ordre professionnel.
Au début de l'histoire du métier, les ambulanciers travaillaient aussi pour les compagnies funéraires. En effet, les formations (s'il y en avait une) étaient totalement inefficaces et les ambulanciers étaient en quelque sorte des chauffeur de taxi avec des gyrophares. Il fallait "être fort" et &qu…

Mon pays texte 3

-L'écart de richesse entre les riches et les pauvres
L'argent ne fait pas le bonheur, sauf que... ça rend la vie plus facile. Les statistiques ne mentent pas, les riches ont une meilleure santé que les pauvres. Un autre fait? L'écart entre les riches et les pauvres augmente d'année en année partout à travers le monde. C'est la beauté du capitalisme, si vous le « méritez » (terme qui reste à être défini malgré les siècles qui sont passés) vous aurez plus d'argent que votre prochain. Si votre travail est plus complexe, plus difficile, plus stressant, plus dangereux ou moins légal vous aurez une compensation financière « juger » par les employeurs à la hauteur du dit travail. C'est ça la base.
Qu'en est-il de la réalité? De plus en plus d'enfants ici au Québec vivent dans des conditions de pauvreté. Difficile d'avoir les outils nécessaires rendus à l'âge adulte pour ces enfants qui vont à l'école le ventre vide. Le moment le plus important de…

La nuit

La nuit

L'eau brille sous la lune
D'une lueur blanche, perle
Ondulations et déformations
Nous avons une autre vision

Le vent nous frappe par surprise
Résonnant partout dans notre corps
Frissons et claquements
Joignons nos âmes, les combattants

Ta main sur mon coeur
Nos pieds entrelacés
Ta tête sur ma poitrine
Dort bien, je veille le silence

Mon pays texte 2

La politique Québécoise, la gauche fédéraliste
Durant la Révolution Tranquille, le Québec s'est extirpé de sa Grande Noirceur afin de s'ouvrir sur le monde (Expo universelle 67 et jeux olympiques de Montréal 76), améliorer ses services sociaux (bien-être social et assurance maladie universelle), augmenter l'accessibilité des études supérieurs (création des cégeps et gel des frais de scolarité) pour les générations futures et s'est proclamé état laïque. Ces changements furent à l'origine du terme « sociale-démocratie » utilisé lors des deux référendums pour la souveraineté du Québec en 1980 et 1995. En effet, c'est ce que les Québécois ont créer ensemble durant cette révolution, qui soi dit en pensant est la seul de l'humanité qui eut lieu sans violence.
Mais qu'est-ce qui est arrivé au Québec entre temps?

Tout d'abord, les deux référendums pour la souveraineté. Ensuite, le monopole des partis politique à l'Assemblée Nationale. Ces deux aspects de l…

Une explosion

Je bouillonne, j'exulte et je tremble devant l'inéluctable. Une palpitation insensible, quasi perceptible et impossible à comprendre. Même sans son, j'entends la mélodie qui jailli de mes veines pour maculer l'endroit où je verse mon attention. Peu m'importait de cette révélation, sinon que mon intuition insinuait une diminution de la proportion artistique enfoui sous les grèves de mon esprit pourtant si bien ordonné. Plus je découvre et plus je deviens balourd devant l'immensité et cette capacité, que j'ai, d'innover à travers cette cité si peuplé et si vide de sens à la fois. Mon orientation, régulé par une démarche logique, est envahi par la panique et ma vision  tellement statique à l'ordinaire, m'est impossible à garder fixée devant tant de beauté et de cruauté. Quoi faire sinon de laissé aller cette passion, ce mélange d'émotion d'amour et de vérité, d'honnêteté et de compréhension  devant cette diversité.


Le voilier

Certains le savent déjà, mon rêve c'est de faire un tour du monde en voilier. Seul ou accompagnée de quelqu'un(e) qui partagera cette fascination pour la mer. J'ai un affiche sur le mûr de la chambre où on voit le bord de la mer au clair de lune avec une inscription: «Contemplation: If today was perfect there would be no need for tomorrow.»

Le voilier
Figure de proue cinglant la mer Emblême d'un jeunesse éphémère  Figure de proue seule contre le vent Emblême de force à tout instant
Le voilier avance avec constance Au gré du vent et des circonstances Le voilier avance, flottant sur l'océan Une équilibre précaire à tout moment
Seul au milieu de cette planète bleue Notre capitaine observe l'horizon Seul au milieu de cet univers vieux Admirant ce monde avec une telle passion


Mon pays texte 1

-La hausse des frais de scolarité et l'éducation au Québec
La Révolution Tranquille a amené au Québec l'éducation à un prix accessible pour tous ses habitants. L'accessibilité aux études nous a permis de sortir de la Grande Noirceur et de s'émanciper de notre ignorance. Les études et les formations professionnelles nous modèlent en tant qu'individu et en tant que futur citoyen de notre pays. C'est un cadeau pour nous, les étudiants tout autant que pour le reste de la société. C'est un placement à long terme pour l'économie, le savoir et notre avancement en tant que peuple. Sans l'éducation, c'est le retour de la noirceure. Pourquoi se tirer dans le pied et retourner dans le passé? Pour l'argent? Parce que les autres pays font comme ça? Parce que les étudiants sont paresseux? Qu'ils ne participent pas à la société? Que ce sont des parasites?
La réalité est différente de ce que beaucoup croit. En tant qu'étudiant, j'ai beaucoup à dir…

La montagne

La montagne
Que vous soyez à moins d’une lieue
Ou aussi loin qu’on peut distinguer le bleu
D’un horizon fier, un horizon ami
Du soleil rayonnant, du soleil de midi
Je suis là, envahissant, mais charmant
Gaffeur que je suis, toutefois surprenant
Je ne sais que faire d’autre qu’insuffler
Du bien-être dans toute cette morosité
Quelquefois en vous débarrassant
De mon ombre, vous ouvrez les yeux
Vous oubliez ma présence, concentré sur le présent
Mais je reste là, faisant le voeu
Qu’un jour ma masse ne soit pas entrave
Accordant musique et âme vertueuse
Qui vibrerait dans toute son octave
Et qui résonnerait à l’infini, suave