Articles

Affichage des articles du mai 27, 2012

Ma grève à moi

Il y a plus de trois mois, la grève étudiante commençait dans les cégeps et facultés universitaires du Québec. Ce mouvement de protestation ne laissait pas à penser qu’il serait le plus gros mouvement de grève de l’histoire du Québec. Plus de 150 000 étudiants en grève pendant plus de trois mois, des marées humaines dans les rues de Montréal le 22 mars, 22 avril et 22 mai, des arrestations de masses en quantité industrielle et plus de trois mille arrêtés. Tout ça au Québec. Vraiment?
Je me rappelle du début de l’année à mon cégep, Ahuntsic pour ne pas le nommer, là où les membres du CA de l’AGÉCA (l’association étudiante) me disait : «Ici à Ahuntsic, nous n’avons pas besoin de faire beaucoup de mobilisation parce que le cégep suit tout le temps le mouvement de grève». Je me rappelle que je me disais que ça n’allait pas fonctionner. Qu’au mieux, Ahuntsic serait en grève deux ou trois semaines. Les évènements de ces derniers mois me prouvèrent le contraire.
Je me rappelle que j’ai tent…

Une découverte

Une inexplicable fable de cause instable
Chargé de tension et d'action, ses émotions
Débat qu'il négligea envers son célibat
Mystique et éclectique, sa mimique
Une brume l'emporte vers le large Où aucune charge, aucune rage n'agis et nuit Engageant à l'action, refusant la réaction Épousant cette liaison, sans raison, de fin de saison
Un goût de ciel à saveur de miel Cette belle rebelle Qui passe d'inconnue à nue À ma vue

La colère

La colère gronde
Chez les réfractaires de ce monde
Ces égalitaires qui inondent
Les parlementaires immondes

Un éclair se manifeste
Ces clercs la condamne sans reste
Ces fiers manipulant l'allégresse
Ces «pères» voulant qu'on régresse

Les cerfs gambadent dans cette chamade
Ou paradent dans le stade
Ces nomades, bien dans leur marde

Et moi je pleur de honte
Délétère d'un état identitaire

L'orphelin

L'orphelin rebelle, ce Saint Marocain
Son dessein acquis par instinct
Seul en son sein quel philistin
Recherchant l'étreinte dont il fait festin

Sauvage à l'adage
«Qu'une famille brille»
Plus sage de rage
Sa quille se distille

Un gage en marge
De l'orage envahissant
Le poussant dans ses retranchements
Mens