Hymne de la beauté

Sublimant les pétales de mon coeur meurtri
Par l'orage des adieux refoulés, je prie
D'attirer ton regard curieux, ma patrie
Pied d'estale du rêve de mon idôlatrie

Le calvaire de voir cette bohême aux couleurs stellaires
Marcher au creux de la vallée des ambitieux
Est une outrage à la douce chair des amoureux
Aveuglant les âmes soeurs d'un long voyage polaire

Dès l'aube de la découverte des monts de l'Oural
Par le couple indigent, aux attentes sulfureuses
L'emblême d'un soupçon planera, tel une veilleuse
Un éclair suprême de notre courage théâtral

Sous les cieux, nos deux fleurs se promettront une vie
À admirer les perfections de leur envie
De l'un pour l'autre, malgré l'imperfection divine
De leur beauté aux contours indéfinis

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La petite histoire des bobos contemporains

De quoi Cthulhu est-il la somme?

La tradition révolutionnaire et son trésor perdu