Articles

Affichage des articles du août 23, 2015

La mondialisation de la haine

La baïonnette au point, le peloton d'exécution s'avance
Pas à pas, nous rapprochant de la destruction de l'individualité
Malgré toute la richesse des qualités, c'est un risque pour l'autorité
Risque imprévisible de la militarisation de notre pensée
Face aux assauts répétés de la précarité et de l'austérité

La sécurité de nos divinités placardées à tous les murs de la cité
Est monnayée par l'accord tacite d'un vote contre une photo plastifiée
Elle nous rend vulnérable au financement de la corruption
À la domination discrète de l'adoration du vide
Aux bombes nauséabondes de l'insignifiance
Aux armes massives de désolation planétaire
Au terrorisme de l'insouciance collective
Et à l'esclavage de la charité; le privilège des damnés

Le conseil d'administration de la prétention
Vote à l'unanimité la privatisation de la société
''À des fins de restructuration'' nous rassurent-ils d'emblée
Les nouveaux marchés pourron…

L'Aurore

L'Aurore

C'était une rencontre fortuite au milieu de nulle part
Elle avait la forme d'un divin signe du destin
Son reflet seul pouvait éblouir le soleil de midi
Elle rendait hagard tout au long de son chemin
Irradiant de chaleur, elle traînait une synchronicité

Dès que cette vision fût sujette au désir de l'artiste
Elle en marqua l'imaginaire, au fer blanc et à jamais
Jusqu'à bouleverser l'emprise de cet idéal sur la réalité
La réalité des couleurs parfumées de sa beauté

La force de sa chair m'aura transportée droit en enfer
Désespéré d'une découverte impossible à enseigner
La subtilité de ses courbes ne faisait que répéter
L'immensité du vide comblé par l'emprise de cet Été

Les masques de soi

Noyé dans la peau des intentions
Pour éviter les foyers d'humiliation
Cacher derrière le masque de la prétention
À subir la mélancholie en gestation

Élever aux hormones de la suffisance
Disponibles dans toutes les fragrances
Chez tous les détaillants, quelle coïncidence!
''No purchase necessary'' pour cette déchéance

La proclamation royale de la stupeur
À pour destination, de censurer la frayeur
Et c'est pour s'ajuster à toutes les horreurs
Que le masque se fige jusque dans l'erreur

Cette barrière administre notre vanité
L'industrie droguée de notre sanité
Remplissant notre panse d'une foule d'absurdités
Un songe débridé du cumul de notre félicité

Le roturier des ambitions, décidé d'achever
L'enclave de la pornographie, promettant d'aggraver
Le culte de la laideur immaculée
Affiché sur le front de tous ces enfoirés

L'amour dystopique sans contre façon
Existe encore, même hors de saison
Au prix généreux de la quête d'un so…