Articles

Affichage des articles du 2016

La société de masse

La société de masse
“Comprendre, toutefois, ne signifie pas nier ce qui est révoltant et ne consiste pas à déduire à partir de précédent; ce n’est pas expliquer des phénomènes par des analogies et des généralités telles que le choc de la réalité s’en trouve supprimé. Cela veut plutôt dire examiner et porter en toute conscience le fardeau que les événements nous ont imposé, sans nier leur existence ni accepter passivement leur poids, comme si tout ce qui est arrivé en fait devait fatalement arriver. Comprendre, en un mot, consiste à regarder la réalité en face avec attention, sans idée préconçue, et à lui résister au besoin, quelle que soit ou qu’ait pu être cette réalité.” Hannah Arendt, les origines du totalitarisme.
La société concentrationnaire emprisonne l'individu Dans les barbelés de l'homme bourgeois émancipé La guerre de tous contre tous amène précarité, Aliénation et isolement; horizon indépassable de la rue La société spectacle démocratise la médiocrité Pour en faire une no…

Pour une diététique médiatique

Pour une diététique médiatique
"Le spectacle n'est pas un ensemble d'images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images." - Guy Debord, La société du spectacle
À travers les débats publics auxquels nous avons droit cet été - interdire le burkini, interdire les pitbulls et interdire les blagues sur le "petit" Jérémy par exemple - nous avons droit, en tant que spectateur, au spectacle de l'éternelle opposition "progressistes vs réactionnaires". Que cela soit Radio X qui tape sur son bouc émissaire favori - la gauche du plateau - ou nos gentils chroniqueurs de "gauche" décrivant la société québécoise comme étant raciste, homophobe, voir carrément stupide, ce spectacle aberrant et abrutissant nous montre l'inefficacité des dialogues dans les débats publics sensés proposer un choc des idées. On nage plutôt dans une foire d'empoignes et un mépris de classe généralisé.
Fracture culturelle
Cette fracture cu…

Qu'est-ce que l'appropriation culturelle

Qu'est-ce que l'appropriation culturelle?
Depuis quelques temps déjà, une partie de la gauche libérale utilise les enjeux de politique identitaire, comme l'appropriation culturelle, afin de prendre la parole sur la place publique. Les motifs anticolonialistes, altermondialistes et anti-impérialistes sont louables dans beaucoup de cas, mais malheureusement quand le discours de cette gauche produit des amalgames et des lectures faussées des enjeux d'actualité, ils provoquent plus de dégâts au sein de la culture populaire que le premier ''mononcle'' saoul soutenant savoir comment régler la situation géopolitique au Moyen-Orient après avoir enfilé cinq bières sur le bord de la piscine.
Ainsi, c'est en lisant Edward Saïd dans ''Orientalisme'' et ''Culture et impérialisme'' qu'on peut procéder à cette analyse critique du concept d'appropriation culturelle, redevenu contemporain dans nos représentations des rapports…

Le renouveau du manger mou québécois

Le manger mou
Après des mois à souffrir d'un spectacle autant incroyable que déprimant, nos bons intellectuels et le peuple de mécréants écoutant Radio X se retrouvent face à une devinette incapable à déchiffrer: mais que se passe-t-il dans ce bas monde?! 
Les terroristes n'écoutent pas nos prières et se foutent de perdre la citoyenneté en cas d'attentat ; le prochain président des États-Unis pourrait bien être Donald Drumpf, un dangereux espion communiste travaillant pour une Poutine; le coup d'État turc serait un faux coup d'État pour en cacher un autre, le tout orchestré par le maléfique président Erdogan; Mike Ward utilise le thème de la liberté d'expression afin de faire des millions de dollars sur le dos d'un pauvre enfant handicapé intimidé et brutalisé par des jokes de mononcle; les Brutes Lili Boisvert et Judith Lussier révolutionnent le monde des médias grâce à leurs totons, leur vulve et leur SUPER talent d'actrice dans des capsules scientif…

L'Homme révolté et briser des vitres

Trente individus masqués entrent dans une épicerie fine des bas quartiers. Trente individus viennent s'attaquer au Capital armés de leur Révolte. Ce Capital se nourrissant de la précarité des peuples et de ces phallus gourmands ornant les vitres de ce coupable d'embourgeoisement menaçant. Le crime raisonne de lui-même : "Mais à partir du moment où, faute de caractère, on court se donner une doctrine, dès l'instant où le crime raisonne, il prolifère comme la raison elle-même, il prend toutes les figures du syllogisme. Il était solitaire comme le cri, le voilà universel comme la science. Hier jugé, il fait loi aujourd'hui." (Albert Camus - l'Homme révolté) Trente individus symbolisent cet avant-garde éclairé d'un arrière-monde révolutionnaire prêt à entreprendre la révolution de l'esprit nécessaire à la révolution d'un monde.
Tonnerre de jubilations chez ces nihilistes absolus. Le grand soir est la suite logique de ce téléroman gastronomique. C…

Radicalisation ou islamisation?

Radicalisation et islamisation
Avec les attentats terroristes en sol européen qui se répètent à intervalle régulier, le voile du Réel est soulevé. Le Réel d'une société fragilisée par les inégalités, les logiques ségrégationnistes et une reproduction sociale décomplexée. Cette réalité nous apparaît après plus de 30 ans de gangrène néolibérale mondialisée malgré les nombreux cris d'alarme lancé par les quelques individus ignorés par les médias, les élites et nos médiocres endimanchés. La fracture populiste ridiculisée et minimisée par ces élites corporatistes, politiques, intellectuelles, académiques et médiatiques culmine par les séismes d'une extrême-droite en tête des sondages partout sur nos continents. Le cynisme, le désintérêt, la radicalisation et la démagogie est une hydre à quatre têtes à laquelle nous sommes confrontés. Cette créature mythique doit être comprise en tant que symbole avant d'être conquise par l'effort concerté d'un peuple prenant le con…

La guerre de civilisations n'aura pas lieu

La guerre de civilisations n'aura pas lieu pour Raphaël Liogier
Dans l'espace médiatique, deux visions manichéennes s'imposent dans les débats sur les enjeux de l'immigration, du terrorisme et des guerres au Moyen-Orient. D'un côté nous avons les visions ultras-libérales parlant d'universalisme et rejetant les amalgames entre terrorisme et islam. De l'autre, une frange inquiète de la population votant pour les Donald Trump et les Marine Le Pen, marchant dans la rue afin de reconquérir des frontières à coup de "retournez chez vous". Le dernier essai du philosophe et sociologue Raphaël Liogier tente ainsi de démonter l'ouvrage de Samuel Huntington "le choc des civilisations", en plus de réaffirmer la thèse selon laquelle nous vivrions dans une civilisation universalisée. Il termine avec un portrait de l'individu et de la société contemporaine. L'idée qu'un personnage comme Huntington soit cité par les Le Pen et Daech de ce…

Le choc des civilisations

Le choc des civilisations 
À la suite d'un article dans le journal réputé du "Foreign Affairs", Samuel Huntington formule la thèse d'un choc de civilisations afin d'analyser les divers conflits présents et futurs au sein de la communauté internationale. La méthode est issue d'un mélange de postmodernisme et de pragmatisme afin d'ancrer la géopolitique post Guerre Froide dans un nouveau paradigme du realpolitik. Malgré l'hommage qu'Huntington fait à la théorie de l'orientalisme développée par Edward Saïd, Huntington est taxé d'essentialisme, accusé de promouvoir la différence au sein des cultures et étiqueté comme un idéologue d'extrême droite encourageant les Donald Trump et les Marine Le Pen de ce monde à fermer les frontières de l'Occident, déporter les immigrants musulmans et brandir un idéal nationaliste identitaire. C'est pourtant loin d'être la lecture de Huntington!
Le paradigme des civilisations
Durant la Guerre Fr…

l'Islam contre l'Islam

Chronologie d'un conflit historique: l'Islam contre l'Islam
La religion musulmane est riche d'une culture et de valeurs qui ont survécu plus de mille ans d'histoire et de conflits. Elle est un symbole d'identité pour plus 1,5 milliard de personnes sur la planète. Malgré tout, chaque semaine, chaque mois et chaque année, des attentats au Pakistan ont lieu dans des lieux de culte, en Inde les musulmans s'affrontent entre eux et subissent les violences de la majorité hindoue, en Irak et en Syrie nous voyons depuis plus de cinq ans s'affronter, dans une violente guerre civile, une multitude de musulmans se divisant selon leur appartenance ethnique, religieuse et même politique, au Liban, en Palestine et au Bahreïn, les combats ont lieu dans une logique de libération nationale face à une majorité supérieure en force et au Yémen les chiites affrontent présentement l'armée saoudienne et ses alliés afin de prendre possession des richesses pétrolières. D…

Nommer le Réel change le Réel

Nommer le Réel change le Réel
En 1978, Edward Saïd ébranle le monde occidental par un ouvrage intitulé "orientalisme". Il s'agit d'une histoire de l'histoire entre l'orient et l'occident, d'une critique exhaustive des écrits académiques, d'une étude des mythes orientaux véhiculés par les grands auteurs de la littérature et d'un répertoire des vestiges politiques et culturels que les occidentaux ont imposés à l'Orient, de l'Amérique du Sud jusqu'à la Chine, après des siècles de domination militaire, économique, politique et culturel.
L'histoire de l'Autre
L'histoire de l'orientalisme, c'est l'histoire d'un mythe, d'une représentation de l'Orient et de l'Oriental qui s'imbrique dans la tradition historique, sociologique et académique occidentale. L'orientaliste, celui qui étudie l'Orient, décrit une représentation issue dans un rapport de dominant-dominé et est le résultat, à l'…