Articles

Affichage des articles du janvier 10, 2016

Quelques pensées féministes : pourquoi j'aime les femmes comme j'aime les hommes

"Mais se profile alors un premier malentendu, celui qui ferait croire qu'il existe un - courant féministe - et, pour tout dire, téléologique. Peut-être les historiens du syndicalisme ou des droits civiques peuvent-ils adopter un tel présupposé. Encore que... Pour ce qui est de la pensée féministe, en tout état de cause, ce serait là un travestissement inacceptable."  - Nicole Pellegrin
Généralement parlant, hors des questions purement d'idéologies politiques, on conviendra qu'il y a historiquement trois "vagues" de féminismes regroupés autour de différents enjeux clés. Ainsi la première vague ciblait l'égalité juridique autant politique que civile, la seconde,  les questions privées et une révolution des mœurs sexuelles comme les droits à la contraception, à l'avortement et au divorce, enfin, la dernière vague  se rassemble autour des questions morales et sociétales rapportées aux droits des minorités de type et essentialisées autour de la thém…

La quête de la raison pure

C'est armé d'une lanterne et d'un bâton que notre héros part à la recherche, en pleine journée sur la "place publique", du fameux sacrosaint "ressentit" en sondant la "majorité silencieuse" et les "étrangers" qui subissent les déterminismes et l'oppression venant du "patriarcat" et des "institutions bourgeoises".
"Je cherche le ressentit!" Crie-t-il à tout vent. 
Certaines personnes s'approchent pour faire valoir leurs doléances.
Notre héros leur assène un puissant coup de bâton qu'on pourrait prendre comme l'extension d'un phallus désignant son besoin de contrôle, son manque de verve sexuelle ou son incapacité à comprendre que deux plus deux font cinq.
"Non! Cessez de m'importuner avec votre moraline de pauvres chrétiens! Je cherche le ressentit! Je ne veux pas des victimes de leur propre insuffisance mais le ressentit!"
La foule se regarde, ébahie par l'apparente …

Renouveau épicurien

Renouveau épicurien
"Vides sont les mots de ces philosophes qui n'offrent de remèdes pour aucun des souffrances humaines. Car de même qu'il n'y a aucune utilité dans l'art médical s'il ne donne pas de traitements pour les maux du corps, de même il n'y en a aucune dans la si elle n'expulse pas la souffrance de l'âme."
Telle est la maxime première qui promouvoit la philosophie épicurienne. En ces temps reculés où les civilisations sont naissantes, l'homme utilise la philosophie au centre de ses quêtes ontologiques, spirituelles, psychologiques et physiques. L'histoire de l'histoire nous aura fait oublier tous ces courants matérialistes et sensualistes de la philosophie au profit d'une sectorisation des savoirs dans les champs d'études extérieurs à la philosophie antique. Ainsi, la quête ontologique est devenue psychologie et neurobiologie; la quête spirituelle est devenue nihilisme, sciences politiques, théologie et métaphys…